Fashion altitude

Jacques Henri Lartigue a tout juste 19 neuf ans lorsqu’il se rend aux sports d’hiver pour la première fois, en 1913 à Saint-Moritz. Son enchantement est immédiat. Par la suite, considéré comme excentrique « d’aller vers le froid en hiver », il découvre également Chamonix et Megève, photographiant des scènes ludiques de ski, de luge, de patinage, de curling, de bobsleigh, même de traîneau à hélice : « Je suis dans un négatif de nuit ! »

 

Doudy de Cazalet, Mégève, 1933, tirage d’après un négatif souple 6x15cm

 

Jusqu’au 4 mars 2017, l’exposition « Fashion altitude, mode et montagne du 18e siècle à nos jours » au couvent Sainte-Cécile à Grenoble, raconte l’histoire du vêtement de ski du XVIIIe siècle à nos jours, en mélangeant œuvres iconographiques, vêtements, accessoires, revues, films et photographies.

 

Saint Moritz, janvier 1913, tirage d’après un négatif sur verre stéréoscopique 6×13 cm

Nadine Chaboud, commissaire de l’exposition, s’inspire largement des photos de Lartigue en l’organisant : « Vers 2012, une de mes collaboratrices a été frappée de découvrir parmi le fonds photographique Roger-Viollet, que les photographes des années 20 s’intéressaient à la mode à la montagne. Pour ma part, c’est le livre Chic le sport qui recueille les photos de Jacques-Henri Lartigue qui m’a marquée. Ce photographe faisait partie des premiers touristes à se rendre aux sports d’hiver. La question qu’on s’est posée, c’est comment on part de rien, en termes de vêtements de ski, pour arriver à aujourd’hui ».

 

www.couventsaintececile.com